She’s dying

2.00 

Francis Leonesi – ISBN 978-2-490620-03-6
She’s dying sans souffrir s’offrant sans s’en douter tout à fait au cancer qui la ronge sur son lit blanc.
15 x 10,5 cm. 8 feuillets. Automne 2018.

Catégorie :

Description

She’s dying sans souffrir s’offrant sans s’en douter tout à fait au cancer qui la ronge sur son lit blanc qu’on articule pour lui trouver une position plus confortable tantôt lui relevant la tête tantôt lui rabaissant les jambes ilôts rosés son visage et une main émergent de la blancheur immense du drap qu’un vomissement intempestif macule à l’occasion de la bile nothing but de la bile occlusion intestinale elle ne mange plus nourrie uniquement par perfusion Glucose 5% 116 S2+49 NACL vomissement vert pistache âcre et liquide qu’une toux rauque brève et épaisse annonce une deux quintes la main saisit maladroitement le haricot de carton toujours ready sur la desserte le long de son lit du bout des doigts le coince tant bien que mal entre joue et menton Cannes ou Nice et le flot verdâtre se déverse bref jet court mais fourni trop plein de la Fontaine de Vaucluse qui fut en son temps l’objet d’une excursion familiale maman Alain moi … et la caméra super 8 pour immortaliser l’évènement maman dirigeant la manœuvre avec sa souplesse coutumière l’après midi connut son lot de claques Laure de Noves Petrarque le commandant Cousteau qui ne trouva jamais l’origine de toute cette eau et pour finir toudemème une glace la crise passée appeler l’infirmière à l’aide du zappeur qui lui permet également de régler les lumières de sa chambre contrôler le vomissement compter le rendu? Ses aspect couleur texture et quantité vider le haricot nettoyer le visage de maman. Les vomissements ne s’accompagnent pas de leurs habituels désagréments collatéraux (irritation de la gorge, persistance d’un goût désagréable dans la bouche, résidus d’aliments dans les conduits du nez) comme s’ils s’inséraient dans la nouvelle nature du cours de la vie de ma mère. Une poussée gastrique, le flot s’échappe, torrent ponctuel, et retour au lit, à l’oreiller, les yeux dans le vide. Puis petite respiration tranquille comme si de rien n’était.
(…)